Marie QUINETTEAudioprothésiste Diplomée d'Etat

Accueil > Nos dernières actualités > Michel Cymes : à...
A partir du 3 mars 2020

Michel Cymes : à partir de combien de décibels le bruit devient-il nuisible ?

https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/michel-cymes-a-partir-de-combien-de-decibels-le-bruit-devient-il-nuisible-7800157118
On est là au cœur d’un problème de santé publique car le bruit, il en vient de partout et on évalue mal l’ampleur des dégâts qu’il accomplit. Le bruit stresse. Il fatigue. Il empêche de dormir. Il nous rend à moitié sourd et peut, en conséquence, attenter à notre capacité à échanger avec les autres. 

Quand le fait de dialoguer devient une sorte de combat, on peut être gagné par le découragement et décider de mette sa vie sociale en sourdine, ce qui conduit à l’isolement, donc à une potentielle dépression. Vous le voyez, pour quelques décibels de plus, on pourrit des vies entières. D’autant que le neurone auditif est un peu capricieux.

Les premiers à disparaître, ce sont les neurones auditifs directement liés aux fibres du nerf auditif. Ça, on le sait grâce à des recherches assez récentes. Ce premier palier de la détérioration de l’ouïe se traduit par des difficultés à comprendre ce qu’on vous dit quand on vous parle.

Deuxième palier, la perte des cellules sensorielles. Vous avez besoin que l’interlocuteur élève la voix. Vous avez du mal avec les sons faibles et les aigus. Troisième palier : vous comprenez tout de travers.

Attention à l'intensité du bruit et à la durée d'exposition